L’histoire du Bar Des Théâtres

LE BAR DES THÉÂTRES, UNE INSTITUTION DE QUARTIER, DEPUIS PRÈS DE SEPT DÉCENNIES

 

 

LE PREMIER LEVER DE RIDEAU

 

Le Bar des Théâtres ouvre ses portes en 1945, au sortir de la guerre, 6 avenue Montaigne à Paris 8ème. A l’époque, le cadre de la célèbre avenue n’est évidemment pas celui d’aujourd’hui et les propriétaires, Alice et René, jeunes aveyronnais récemment installés dans la capitale, procèdent à des agrandissements et à des aménagements successifs, et font de ce restaurant-bar, un haut lieu de convivialité.

Au fil des ans, une grande salle vient parfaire la vitrine du bar-restaurant d’origine sur l’avenue Montaigne, tandis qu’une deuxième salle est ouverte à l’arrière, au 44 rue Jean Goujon. Cette dernière portera le nom d’ « Annexe » et sera très prisée d’un grand nombre de personnalités désireuses de conserver une discrétion à leur passage, dans le lieu.

Après Alice et René, les générations se succèdent, Gérard et Annie, et plus tard, Eric, Corinne. Le Bar des Théâtres, c’est en effet, une Histoire de famille.

Ne les démentiront pas les garçons en veste rouge qui les ont accompagnés pendant près de sept décennies, à cette adresse prestigieuse: Marcel, Bernard, Patrick, Paul et d’autres, véritables figures de cette pièce de théâtre, qui se jouait à l’extérieur des lieux conventionnels.

Ne les démentiront pas non plus les chefs Christian, Alain, qui se sont succédé aux fourneaux, concoctant des plats traditionnels, pour le plaisir des clients.

Cette Histoire de famille, c’est aussi la recette du fameux tartare, élaborée par Alice, dès les débuts au 6 avenue Montaigne et qui est perpétuée encore, aujourd’hui.

L’origine du nom du Bar des Théâtres est liée naturellement à la présence de nombreux théâtres dans le 8ème arrondissement de Paris et plus précisément dans le périmètre proche de l’établissement.

 

 

LE SPECTACLE

 

Le Bar des Théâtres est l’établissement des gens qui se lèvent tôt, de ceux qui se couchent tard et de ceux qui ont des horaires plus conventionnels.

Tout commence le matin avec un petit noir et un croissant, sur le bord du zinc, que viennent partager les chauffeurs de maitres, les taxis de nuit, les éboueurs et plus tard les hommes d’affaires et leurs secrétaires, les vendeuses des boutiques de luxe ou les petites mains… .

Le Bar des Théâtres c’est le lieu de l’éclectisme : l’établissement est devenu en effet, au fil des années, la cantine préférée d’avant et d’après spectacle, des acteurs et des musiciens qui jouent au Théâtre, à la Comédie et au Studio des Champs Elysées et par là même, le point de rencontre du monde des célébrités et de clients plus anonymes, mais ravis de vivre en quelque sorte, le prolongement du spectacle et de sa magie.

Au Bar des Théâtres, les curieux croisent les épicuriens et eux-mêmes les gens de télé, du spectacle, des arts, des affaires, du luxe… et la pause se conjugue à tous les temps : le temps du déjeuner, celui du goûter, de la soirée …,  ou selon son appétit ou son appétence: la pause devient alors, gourmande, plus « cérébrale » ou celle des adeptes d’un art de vivre qui vise la générosité dans le raffinement.

Le film récent « Fauteuils d’Orchestre » qui a été tourné pour une grande part dans l’établissement, évoque bien cette dualité d’approche du luxe présent dans le Triangle d’Or.

 

 

L’ENTR’ACTE

 

Chacun d’entre nous à un moment ou à un autre, a besoin d’observer une pause ou de se ressourcer et les acteurs de théâtre, n’échappent pas à cette règle, qui viennent, avant de gagner leur espace scénique ou après le spectacle.

Le Bar des théâtres sait accueillir et détendre l’artiste stressé, le musicien qui oublie momentanément sa partition, le spectateur pressé ou la jolie vendeuse qui évoque ses rencontres du jour…  ; il constitue à cet égard, un lieu approprié, car familier et de dimension humaine.

 

 

LE BAR DES THÉÂTRES, UNE INSTITUTION EN MUTATION

 
 

 

 

ÉPILOGUE … RAPPELS

 

Le Bar des Théâtres recentre son activité, 44 rue Jean Goujon, sur la salle, qui constituait l’« Annexe », dans la configuration d’origine.

Nous sommes le 3 janvier 2011, il est minuit, une porte se ferme. Le Bar des Théâtres tire son rideau, avenue Montaigne.

Une page se tourne, mais l’aventure ne se termine pas pour autant.

Le Bar Des Théâtres propose désormais d’autres représentations au 44 rue Jean Goujon, dans un cadre renouvelé, mais fidèle à l’esprit de la vieille institution de quartier.

Et des rappels il y en aura, tant que vous serez là, vous, clients de tous les jours, habitués, vedettes. Il y en aura, tant que vous serez là, vous, clients de passage, spectateurs d’un soir ou voyageurs… .

 
 

 

 

LE BAR DES THÉÂTRES, LE MAINTIEN D’UNE TRADITION NÉANMOINS, POUR VOTRE PLUS GRAND PLAISIR

 

    

 

Le Bar des Théâtres lève son rideau au 44 rue Jean Goujon et devient l’avant scène et le fond de scène, dans les tous premiers jours de l’année 2011.

Les lieux qui ont été repensés et relookés, offrent confort, convivialité et discrétion et deux salles, de 52 places au rez de chaussée et 24 places au 1er étage, permettent de répondre aux demandes des clients.

Dans l’inspiration des décors de théâtre, où le rouge et le noir se mêlent, ce restaurant élégant vous propose de vous faire déguster, dans un cadre accueillant et très confortable et dans la pure tradition de brasserie, une cuisine traditionnelle et de qualité.

Le steak tartare ici, est mis en scène, bénéficiant du savoir-faire transmis par Mamie Alice, mais également le foie de veau à la parisienne et les produits de la mer. Tous les desserts, dont la tarte des sœurs Tatin, la tarte citron meringuée, qui figurent en bonne place sur la carte, sont réalisés par le chef de cuisine.

La direction du Bar des Théâtres est jeune, renouvelée et vous accueille avec chaleur et professionnalisme, pour vos déjeuners, repas d’affaires, dîners avant ou après spectacle ou pour vous permettre tout simplement de passer un moment de détente ou de convivialité avec votre famille ou vos amis, à toute heure.

L’établissement vous propose en effet, un service en continu pour répondre à vos attentes.